Peggy Adam

Peggy Adam – L’artiste de la 42e édition de la Course de l’Escalade

L’artiste de la 42e Course de l’Escalade

La Course de l’Escalade se prépare déjà, Peggy Adam l’artiste pétillante au franc parler de la 42e édition a retroussé ses manches pour nous concocter plein de magnifiques visuels colorés.

Retrouvez son interview ci-dessous !

Peggy, comment se passent tes premiers mois de collaboration avec la Course de l’Escalade ?

Très bien ! Après la réalisation de l’affiche, j’ai déjà avancé sur les étiquettes de vin de la nouvelle édition, le passeport Sant « e » scalade pour les entraînements des jeunes dans les écoles et ….le mystérieux prix souvenir.

Chaque support est différent et requiert ses propres solutions.   

Par exemple, pour le passeport Sante « e » scalade, je dessine des enfants en faisant attention de ne pas tomber dans les stéréotypes genrés. Mais de manière générale, illustrer des sportifs n’est pas un exercice qui m’est difficile : mes personnages de BD sont très expressifs et souvent en train de courir !

Le challenge, pour moi, était plutôt de trouver comment j’allais les habiller! Je suis allée farfouiller dans les magasines pour m’aider à les rendre le moins ringards possible sans en faire des victimes de la mode pour autant.

Illustration, céramique …ton univers artistique est très varié, qu’est-ce que tu préfères exercer comme discipline ?

J’ai une grande peur de m’ennuyer dans ce que je fais ! Alors je me lance des nouveaux défis !
Mes activités principales restent l’illustration et la bande dessinée. La BD a toujours fait partie de ma vie, adolescente, je m’exprimais déjà énormément à travers le dessin.

Attachée à mes personnages de BD, je les rends même vivants à ma manière en les mettant en volume. Il s’agit de les créer sur une base de grillage habillée de papier collé.

Ainsi chez moi il n’est pas rare de côtoyer, une sculpture de femme posée sur mon canapé ou un chien zombie dans mon salon. Le découpage et la céramique froide participent aussi à mes petits plaisirs artistiques.

Comme je dois quand même dormir un peu, j’ai mis de côté la couture et la peinture…du moins pour le moment.

As-tu une date clé qui a été un déclic dans ta vie d’artiste ?

Je peux même dire deux dates clés. Quand ma première BD, le premier volume de « plus ou moins » a été édité en 2005 par une maison d’édition genevoise et en quand mon livre « Petits et perdus » a vu le jour dans une autre maison d’édition.

Dernière petite question….piège ! Es-tu sportive ?

(Eclat de rire) Ouiii ! je pratique volontiers du Roller, vélo, natation et j’adore la marche !

Cette année tu risques d’être pas mal prise par tes dédicaces mais en 2020 nous te conterons parmi les participants du Walking du samedi soir ?

Avec plaisir ! (éclat de rire à nouveau, Peggy est une femme très joviale !)