Lors des courses élites de dimanche après-midi, les Genevois Bekele, Abraham et Wanders se trouveront face à une armada kenyane

Genève, le 3 décembre 2021 – Annulée en 2020, la plus grande course de Suisse est de retour !
Avec une jauge fixée à 23’000 participants cette année, la Course de l’Escalade de Genève a très
vite fait le plein. Comme de coutume, deux courses élites de qualité marqueront la grande fête
populaire. Souvent vainqueurs ces dernières années, les stars genevoises Helen Bekele Tola,
Tadesse Abraham et Julien Wanders auront-elles le dernier mot face à l’armada kenyane
annoncée au départ dimanche ? Voici un aperçu des forces en présence.


Escaladélite hommes | Wanders, Abraham et Kibiwott en têtes d’affiche

Vainqueur des trois dernières Courses de l’Escalade, le double recordman d’Europe Julien
Wanders
a acquis la réputation d’être imbattable sur « son » parcours, dans la Vielle-Ville de
Genève. Mais le phénomène local a connu une année 2021 très difficile : blessures, maladie et
courses en demi-teinte, y compris aux Jeux olympiques. Désormais en bonne santé, il a retrouvé
des sensations à l’entraînement, au Kenya. Il compte bien se relancer chez lui à Genève, avant de
défendre sa médaille de bronze dans une semaine à l’Euro de cross à Dublin.

A 39 ans, le recordman suisse du marathon Tadesse Abraham rêve de voler la vedette à son
jeune rival et reconquérir le trône qui était le sien en 2015 et 2016. Auteur d’un très bon 28’30
cet été aux championnats suisses de 10 km, le Genevois d’adoption a toujours de la vitesse dans
les jambes et de nombreux tours dans son sac.
Sur le papier, le favori de la course n’est toutefois pas Genevois, mais Kenyan. Fidèle partenaire
d’entraînement et de voyage de Julien Wanders, Boniface Kibiwott est monté en puissance
depuis sa victoire en 2019 sur le Circuit de courses (6e place à l’Escalade). Cette saison, il a couru
en 13’06 sur 5000 m et 27’13 sur 10 km : deux performances de classe mondiale réalisées sur sol
suisse à Lucerne et Genève.

Ces trois têtes d’affiche auront fort à faire face aux nombreux outsiders aux dents longues. A
commencer par un troisième Genevois : encore loin des feux des projecteurs, Morgan Le Guen
connaît une fin d’année tonitruante et vient d’abaisser ses records du 10 km à 28’33 (devant
Wanders en octobre à Genève) et du semi-marathon à 62’22. Attention également à Mehdi
Belhadj (FRA)
, qui a manqué d’un rien de se qualifier pour les JO cet été en terminant 4e aux
championnats de France et en courant en 8’12 sur 3000 m steeple. En 2019, il avait terminé 4e
de la Course de l’Escalade, à égalité avec le réfugié sud-soudanais de St-Gall Dominic Lokinyomo
Lobalu
, lui aussi de nouveau de la partie.

La bataille pour les places d’honneur promet de faire rage entre les athlètes kenyans du groupe
d’entraînement de Julien Wanders et ceux de la nouvelle équipe orientée « trail » également
basée à Iten (KEN) de Julien Lyon. Sylvester Kipchirchir et John Kipkorir représenteront la « Team
Wanders » aux côtés de Wanders et Kibiwott ; Mark Kangogo et Moses Kipgosgei défendront les
couleurs de la « Team Lyon ». Le multiple vainqueur des 20KM de Lausanne Temesgen Daba
(ETH) et le marathonien français habitué de l’épreuve Hassan Chahdi seront aussi dans le coup.
Côté helvétique, on se réjouit de voir dans quelle forme se trouve Eric Rüttiman, redoutable sur
les courses en ville en 2019, peu en course ces dernières saisons.


Escaladélite femmes | Bekele Tola veut récupérer son titre, test de vitesse pour Schlumpf

Quadruple vainqueur de l’épreuve entre 2015 et 2018, la princesse éthiopienne du Stade Genève
Helen Bekele Tola avait perdu un duel de haute lutte face à Norah Jeruto (KAZ) en 2019. Cet
automne, elle est apparue en excellente forme, avec notamment une brillante troisième place au
Marathon de Berlin. Son seul objectif pour dimanche : s’imposer pour la cinquième fois dans les
Bastions.

Face à elle, on retrouvera la star de la course à pied helvétique : la détentrice des records suisses
du 3000 m steeple, 10 km, semi et marathon Fabienne Schlumpf, récente 12e des JO de Tokyo.
Désormais marathonienne, la double médaillée d’argent en championnats d’Europe devra
amener de Zurich ses jambes les plus puissantes et véloces si elle espère devancer Bekele Tola,
comme elle l’avait fait en 2016 à Bulle.

Les plus redoutables outsiders sont les Kenyanes Feliciana Jepkosgei et Sammary Cherotich, qui
découvriront toutes deux le parcours – et la météo – de la course genevoise. La jeune Selly
Jepkosgei (20 ans) a impressionné il y a un mois en remportant un 10 km de haute facture à Iten
(à 2300 m d’altitude et sur un parcours vallonné) en 32’42. Prodige jeunesse, Cherotich a quant à
elle remporté les Mondiaux U18 en… 2007, sur 1500 m. Sa carrière a ensuite connu une longue
parenthèse, marquée par un mariage chaotique, dont la fin a fait les gros titres de la presse
kenyane, avec la superstar déchue du 1500 m Asbel Kiprop. Elle est désormais de retour à
l’entraînement, au sein du groupe de Julien Wanders, avec la ferme intention de faire à nouveau
parler son talent, quelque 15 ans plus tard, sur la route. Attention également à Gladys Jemaiyo,
la Kenyane de poche hébergée dans le Jura bernois par Florian Wahli, 4e de la Course de
l’Escalade et du Circuit de courses en 2019. Selly Jepkosgei est la représentante de la « Team
Lyon ».

Derrière Schlumpf, Valérie Lehmann, Barblin Remund et la triathlète Cathia Schär lutteront pour
les places d’honneur helvétiques.

L’horaire des courses Escaladélite, le dimanche 5 décembre 2021:

  • 14h20 : Escaladélite Femmes
  • 15h00 : Escaladélite Hommes

Les classements sur Datasport

Les articles de Athlé.ch en lien avec l’Escalade depuis 2016