Communiqué de presse – 29 novembre 2019

L’élite mondiale défie Bekele Tola, Wanders et Abraham à Genève

A l’occasion des quatre dernières éditions de la Course de l’Escalade, avec une participation élite de niveau international, la victoire est revenue à des Genevois ! C’est d’abord le patron Tadesse Abraham, ensuite le prodige Julien Wanders qui se sont imposés chez les hommes tandis que la princesse éthiopienne de Genève Helen Bekele Tola raflait quatre fois la mise. Cette année, les organisateurs ont redoublé d’efforts pour assurer des duels au meilleur niveau mondial ce dimanche pour les héros locaux.

46’602 coureurs sont attendus durant les deux jours du week-end sur la plus grande manifestation sportive de Suisse. Point d’orgue : les deux épreuves Escaladélite dimanche en début d’après-midi (femmes à 13h45, hommes à 14h30).

Wanders et Abraham face au numéro 1 mondial
Chez les hommes, Julien Wanders et Tadesse Abraham auront à faire au meilleur performeur mondial 2019 sur 5000 m : l’Ethiopien Telahun Bekele. Il fallait bien ça pour challenger un Wanders qui s’est élevé au meilleur niveau planétaire sur route. Question : le 4e des Mondiaux de Doha et vainqueur de la Diamond League de Rome Bekele sera-t-il suffisamment en forme à cette période de l’année pour survivre à l’enfer que lui promet Wanders, tout juste de retour du Kenya, dans les ruelles de « sa » Vieille-Ville ? Comme l’an dernier, Abraham est à coup sûr un dangereux outsider.

On retrouvera également dans la course : le vainqueur du Circuit de courses 2018, troisième dans les Bastions l’an dernier, Rinas Akhmadeev (RUS) ; ainsi que le redoutable et offensif sparring partner kenyan de Wanders Boniface Kibiwott, qui a fait forte impression il y a deux semaines en menant longtemps la Corrida Bulloise, avant de devoir abdiquer et terminer deuxième. La France sera également bien représentée avec le 8e de l’an dernier et 5e des derniers JO sur 3000 m steeple Yoann Kowal ainsi que le quadruple vainqueur jeunesse de la Course de l’Escalade Hassan Chadhi, désormais marathonien professionnel (2h09 cette année). Comme chaque année, bon nombre d’autres coureurs de très haut niveau promettent une bagarre d’une belle densité pour les places d’honneur.

Côté helvétique, derrière les deux stars genevoises, on aura un œil attentif sur Eric Rüttimann (LC Uster), Lukas Marti (TV Länggasse Bern), Morgan Le Guen (CHP Genève) et l’orienteur international Matthias Kyburz (LC Basel).

Bekele Tola veut sa revanche
Avant les hommes, course féminine d’exception en perspective. L’éthiopienne du Stade Genève et quadruple vainqueur en titre Helen Bekele Tola fera tout pour prendre sa revanche à domicile après avoir été battue dans un final confus il y a deux semaines à la Corrida Bulloise par Sarah Chelangat (UGA). A seulement 17 ans, Chelangat – diamant brut de l’athlétisme ougandais – a déjà couru en 15’00 sur 5000 m et montré qu’elle était une redoutable compétitrice. Ce duel de choc sera arbitré par Esther Chebet (UGA) et Gladys Jemaiyo (KEN), en lutte pour la victoire jusque dans les derniers tours à Bulle.

Mais sur le papier, c’est une autre athlète qui part avec les faveurs de la cote : la Kenyane Norah Jeruto, invitée de dernière minute qui compte parmi les 5 seules spécialistes de tous les temps à être descendues sous les 9 minutes (8’59) sur 3000 m steeple. Elle présente également de spectaculaires références sur les autres distances : 14’51 sur 5000 m et 30’07 sur 10 km en septembre de cette année.

Pourtant nombreuses, les outsiders internationales devront à priori se contenter des places derrière ce quintet de choc.

Côté helvétique, la championne suisse de cross et de 5000 m Nicole Egger (LV Langenthal) a réussi l’exploit de terminer meilleure Suissesse de la Corrida Bulloise et été sélectionnée pour l’Euro de cross de la semaine prochaine au Portugal.

Escaladélite Femmes 2019 – Les favorites

Escaladélite Hommes 2019 – Les favoris